Tedi

Deutsch (DE-CH-AT)Italian - ItalyJapanese(JP)Russian (CIS)Albanian-AL简体中文(中国)Español(Spanish Formal International)English (United Kingdom)



M.Lindberg - Concerto pour violon PDF Imprimer Envoyer

pleyelSalle Pleyel, 19 septembre 2008
Magnus Lindberg : Concerto pour violon,
Tedi Papavrami
(violon) Orchestre Philharmonique
de Radio France, Lionel Bringuier (direction)

 DIAPASON – Rémy Louis

...Pour la première audition française du Concerto
pour violon de Magnus Lindberg, Tedi Papavrami
fascine : lumière du timbre, pureté du son, phrasés expressifs. Toutes qualités idéalement appariées aux irisations d’une œuvre inspirée, presque classique en apparence (effectif mozartien, découpe en trois mouvements enchaînés, le dernier bien plus bref). Et quelle magnifique figure d’entrée, le soliste à découvert se trouvant presque immédiatement rejoint par les violons divisés – écho et diffraction à la fois. Papavrami et Bringuier affrontent ses difficultés rythmiques dans un bel exemple d’écoute mutuelle, le chef déployant les sonorités de l’orchestre et maintenant avec fluidité et souplesse le cap d’une métrique tout d’abord linéaire (en bis, Papavrami donne l’Andante de la Sonate No 2 pour violon seul de Bach : rayonnant, pulsation soutenue, mais sans raideur)…

CONCERTCLASSIC – 2008 – Michel le Naour

… La même autorité transparaît dans sa manière très sûre d’accompagner le violoniste Tedi Papavrami dans le Concerto pour violon et orchestre de Magnus Lindberg créé en 2006 à l’Avery Fisher Hall de New York à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de Mozart. La partition n’est pas des plus révolutionnaires (elle utilise une formation Mozart) et témoigne même d’une certaine sagesse que l’on n’attendait pas d’un créateur porté jusque-là à l’expérimentation plus tellurique.

De caractère rhapsodique, d’une seule coulée (avec des cadences pour violon redoutables), l’œuvre semble chercher son miel dans les Concertos de Prokofiev, Sibelius ou Szymanowski en réalisant d’ailleurs une synthèse assez convaincante et d’une grande lisibilité aux limites du romantisme. L’archet de Tedi Papavrami confère une consistance harmonieuse aux différents climats en alliant pureté, virtuosité, fluidité et un lyrisme contrôlé, à l’instar du bis consacré à l’Andante de la Deuxième Sonate pour violon seul de J.S. Bach, d’une justesse d’intonation saisissante (les doubles cordes sont d’une égalité à couper le souffle)…

CONCERTONET- 2008 - Didier van Moere

…Entre Ravel et Stravinsky, le Concerto pour violon de Magnus Lindberg, donné en première française par un parfait Tedi Papavrami, chaleureux et délié, s’insérait sans créer de hiatus : écrite pour un orchestre Mozart sans percussion, destinée à célébrer en 2006 le deux cent cinquantième anniversaire de la naissance de ce dernier, créée par Lisa Batiashvili et Louis Langrée au Mostly Mozart Festival, la partition, fort habilement composée, semble assez « musicalement correcte », dépourvue de grandes audaces, s’inscrivant plutôt dans la continuité d’un Szymanowski – ne serait-ce que par l’intégration des mouvements dans un flux continu et le rapport du soliste à l’orchestre – et d’un Sibelius. En bis, l’Andante de la Deuxième Sonate de Bach, d’une belle pureté de ligne et de sonorité.….

ResMusica le 21/09/2008 - Christophe Le Gall

…Tedi Papavrami fait alors son entrée sous les applaudissements d’un public mis en appétit. Si le style d’écriture de Lindberg reste très conventionnel par rapport aux avancées de la musique contemporaine, son concerto réussit à convaincre par une esthétique très soignée et un sens des proportions qui évitent à l’auditeur de sombrer dans une sorte de « déjà entendu » voire dans l’ennui. L’orchestration réduite à deux hautbois, deux bassons, deux cors et un ensemble de corde parvient même à nous donner l’impression de la présence d’un grand orchestre notamment par ses envolées scandinaves qui semblent rendre hommage à la Symphonie n°2 de Sibelius, la Finlande dans toute sa splendeur. Tedi Papavrami a survolé la partition en maître là où il fallait parfois aller chercher les aigus à l’extrême limite et a réussi une communion parfaite avec un orchestre qui mettait finement en valeur les résonnances du violon. Le concerto a été très applaudi par un public en invitant le compositeur, le virtuose et le chef d’orchestre à de nombreux rappels avant la pause. Tedi Papavrami offrait même au public une interprétation de l’Andante de la Sonate pour violon seul n°2 de Bach qui a littéralement médusé l’auditoire.

 
Nous avons 59 invités en ligne
AccueilPresseCritiques Concerts /  M.Lindberg - Concerto pour violon
Enregistrement
Site Officiel © 2017. Tedi Papavrami.
LOGO-WICFOND-NOIR

Zephir-2010 © Web Informatique Créative

Enregistrement

*
*
*
*
*

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.